• Actualité Septembre 2011 : Hadès, le souverain des Enfers vedette de l'extension de Cyclades !  

  commentaire

Partager


S'il est un jeu qui a surpris son monde c'est bien Cyclades, son format (voire son thème) laissaient à supposer un jeu pour gamers, pourtant, si ces derniers y trouvent leur compte, le jeu a touché une cible bien plus large. Le truc c'est que bien que complexe dans ses possibilités tactiques et stratégiques, mécaniquement le jeu reste très abordable et n'est pas un pur jeu d'affrontement (dans l'absolu on peut gagner sans combattre). Ajoutons à ça la qualité de l'édition avec de belles figurines et une charte graphique magnifique signée Miguel Coimbra et on a un jeu qui donne envie...

Bref, le jeu de Ludovic Maublanc et Bruno Cathala, le duo de choc qui a déjà sévi, entre autres, sur Mr Jack et Dice Town, méritait bien une extension, histoire de prolonger l'expérience et les plaisirs ! Réjouissons-nous puisqu'Hadès arrive pour Essen 2011...
Hadès, le souverain des enfers, frère de Zeus et de Poséidon, sera donc au centre de l'extension de Cyclades et il ne viendra pas seul ! il sera accompagné de hordes de morts-vivants ainsi que d'un nouveau bâtiment : la Nécropole.


- Les Nouveautés -

Après une courte période de paix sur l’archipel de Cyclades, l’heure est à la négociation d’alliances et à la reprise des hostilités. Partout en Grèce se susurre le retour d’Hadès et de son armée de morts-vivants...

L'extension se compose de quatre modules qui nécessitent forcément le jeu de base pour pouvoir jouer. Chacun de ces modules peut être incorporé un par un dans une partie, sachant que ce sont les parties intégrant les quatre modules qui s’avèreront probablement les plus intéressantes. Quant au nombre de joueurs, il reste au format standard de 2 à 5 participants. L'extension nous propose également des héros, ainsi que de nouveaux dieux et créatures de la mythologie grecque. Hadès introduit de nouvelles règles et stratégies de conquête...

  • Hadès permet de mettre en jeu (pour un tour) des troupes de morts-vivants et de construire la Nécropole. Cette dernière permet, à celui qui la possède lors de la phase de revenus, de récupérer des pièces d'or pour chaque unité tombée au combat durant le tour. Assurément une manne en PO qu'il est fort utile de posséder...et qu'il ne faut surtout pas délaisser à un autre joueur trop longtemps ! La Nécropole vient bousculer un peu le gameplay en le rendant un peu plus agressif...

  • 8 divinités mineures qui octroient des faveurs telles que l'obtention d'une carte objet magique ou d'une prêtresse gratuitement ainsi qu'une action spécifique qui elle a un coût.



  • Les prêtresses, que l'on peut récupérer chez les divinités mineures peuvent être défaussées soit pour éviter de payer le coût d'entretien d'un héros, soit pour éviter de défausser une créature et ainsi profiter de son effet plus longtemps.

  • Le Théâtre est une sorte de "bâtiment joker" qui peut remplacer n'importe quelle autre construction (sans en copier le pouvoir !). Redoutable pour terminer une métropole.

  • Des héros dotés de pouvoirs, des objets magiques aux propriétés spéciales, de nouvelles créatures mythologiques...

    Beaucoup de nouveautés donc pour cette extension qui deviendra vite indispensable tant elle apporte au jeu de base. Des parties encore plus tendues et incertaines avec, cerise ultime sur le gâteau, un placement initial qui ne sera désormais plus figé. Soumis à une phase d'enchères initiale, il permettra au meilleur enchérisseur de choisir le premier, mais attention à ne pas dépenser de trop car il n'y a plus de phase de revenus lors du premier tour !


  • - L'explication de Ludovic Maublanc et Bruno Cathala sur le placement initial -

    En fait, il s'agit du premier élément sur lequel nous avons travaillé, avant même de décider de véritablement développer une véritable extension. En effet, lors du travail sur le jeu initial, nous avons volontairement choisi une mise en place pré-établie en fonction du nombre de joueurs. Ce choix répondait à deux souhaits : une préparation du jeu la plus rapide possible (lorsque l'on découvre un nouveau jeu, il est bien difficile d'être pertinent sur des choix de placement initial, ce qui conduit une partie des joueurs à y réfléchir des heures, par peur de « mal » jouer).
    Et il était important pour nous de plonger le plus vite possible les joueurs dans le vif du sujet : un début de partie assez tranquille et équilibré au niveau des ressources, permettant à chacun, sur un ou deux tours, d'apprivoiser les mécanismes du jeu, afin d'être parfaitement sur ses gardes lorsque la tension commence à vraiment monter un peu plus tard dans la partie. Et notre placement initial, ne mettant jamais les adversaires en confrontation directe dès le tour 1, répondait parfaitement à ces attentes.

    Après pas mal de parties, et surtout lorsqu'il n'y a plus de nouveaux joueurs à initier autour de la table, l'envie d'en découdre plus rapidement devient assez naturelle, d'où l'idée d'un placement libre. Encore fallait-il décider l'ordre dans lequel les joueurs allaient se placer. Un ordre des joueurs tiré de façon aléatoire n'était pas acceptable pour un tel jeu, de part l'avantage énorme de pouvoir choisir des îles offrant beaucoup de ressources pour le premier joueur.


    Nous avons aussi essayé le système de placement des colons de Catane (l'ordre des joueurs est défini aléatoirement, mais le premier joueur choisit une seule île, et ainsi de suite jusqu'au dernier joueur, qui, lui, choisit ses deux îles, et ensuite on revient en sens inverse pour terminer par le premier joueur). Si ce système fonctionnait, il n'était pas totalement satisfaisant car ne s'appuyant pas sur le coeur de jeu de Cyclades.

    Et si finalement il n'était pas plus simple de déterminer l'ordre de placement en utilisant le système d'enchère propre au jeu de base ? En plaçant les dieux aléatoirement comme d'habitude, et en offrant un petit bonus spécifique à chaque dieu lors du placement. (une troupe de plus pour Arès, un bateau pour Poséidon, un prêtre pour Athéna, un philosophe pour Zeus et une corne d'abondance pour Apollon). Encore fallait-il trouver une astuce pour contrebalancer l'avantage d'un premier joueur choisissant les îles à 2 PO. Et cette astuce était assez évidente : Lors du premier vrai tour de jeu, pas de revenus… il va falloir faire avec l'argent que l'on n'a pas dépensé lors de la phase de placement initial. Du coup, si on veut absolument bénéficier du bonus de tel ou tel dieu, ou se placer très tôt, il va falloir payer… mais attention à ne pas payer trop, car l'absence de revenu du premier tour risque de générer de jolis retours de bâton !

    Bref, le placement libre est maintenant une véritable première phase de jeu, tendue et agressive, et qui s'adresse à des joueurs ayant une bonne expérience du jeu. Cerise sur le gâteau, elle ne nécessite aucun matériel supplémentaire et peut donc être jouée avec le jeu de base sans l'extension ! L'essayer, c'est l'adopter ».
    Hadès, une extension pour le jeu Cyclades pour 2 à 5 joueurs de Ludovic Maublanc et Bruno Cathala, illustré par Miguel Coimbra.
    Date de sortie prévue : Essen 2011
    Le site des Editions du Matagot
    Cliquez sur le logo








  • 09/09/13 : - Concours -
    03/09/13 : D. T. cartes
    31/08/13 : Give Me Five
    30/08/13 : Robinson Crusoe
    09/07/13 : Le Désert Interdit
    05/07/13 : Sandwich
    27/06/13 : Timpeline - MC
    17/06/13 : Mascarade
    14/06/13 : Catane pirates...
    13/06/13 : Acrobatissimo
    12/06/13 : Zooloretto dés
    31/05/13 : Guardian Chroni..
    15/05/13 : Yedo
    15/05/13 : Petits meurtres...
    15/05/13 : Seasons E.K.
    13/05/13 : Formula D
    12/05/13 : Quirkle Cubes
    07/05/13 : Targui
    03/05/13 : - Concours -