commentaire

Les 7 Blasons est un jeu de plis doté d'un principe simple mais efficace, qui demande bien sûr de gagner des plis, mais aussi des blasons. Ces derniers serviront de multiplicateurs et seront donc un vecteur incontournable pour la victoire. De plus, on ne retiendra, pour chaque joueur, que la couleur dont le total est le plus élevé...
Les 7 Blasons est un jeu qui demande de la tactique, de l'opportunisme, ainsi qu'une bonne maîtrise des pouvoirs des cartes...

Je vous propose de découvrir l'auteur des 7 Blasons, Michel Pinon, au travers d'une interview.
[Cyberfab] Avant tout, peux-tu te présenter aux internautes et nous dire qui est Michel Pinon ?

[Michel P.] J'ai bientôt 61 ans, je vis à Nantes et depuis que je suis en retraite je consacre une partie de mon temps aux jeux, comme créateur et aussi comme joueur. L'idée d'aller vers la création de jeux a d'abord été le fait de trouver une occupation nouvelle en liaison avec une de mes passions que j'avais plutôt délaissée il y a une vingtaine d'années.
[Cyberfab] "Les 7 Blasons" est ton premier jeu édité, quel effet cela fait-il de voir son jeu prendre vie ?

[Michel P.] C'est une satisfaction et aussi une fierté de voir que ce que l'on a imaginé à un certain moment est devenu une réalité ; c'est un objet qui entre dans un univers un peu magique qu'est celui du jeu. En plus, le fait de savoir que des gens qui aiment jouer vont pouvoir le découvrir et le faire vivre réellement s'ils l'apprécient, est assez excitant car il y a là une part d'aventure.
[Cyberfab] L'équilibre général du jeu, y compris lorsque l'on joue avec les variantes laisse à croire que le jeu a connu une longue gestation jusqu'à sa forme définitive, qu'en est-il ? Et peux-tu nous conter la genèse des 7 Blasons ?

[Michel P.] Il s'est passé 7 mois entre l'idée et le premier prototype réalisé par ASYNCRON Games. J'ai commencé par mettre au point le mécanisme de base qui consiste à combiner des cartes avec valeur faciale, des actions possibles en jouant une carte et des pièces de jeu associées à une série de cartes. Ensuite, quand ce mécanisme a été stable, j'ai réduit le nombre de blasons et modifié leur répartition en début de jeu ; cela a permis de trouver le meilleur compromis pour que le jeu soit équilibré en fonction du nombre de joueurs. J'ai travaillé en même temps sur la progressivité de la découverte des blasons et sur la façon de compter les points en fin de manche pour accroître l'intérêt du jeu au fil des tours de cartes.
Beaucoup de tests avant l'édition finale des 7 blasons : il y a eut une centaine de parties jouées (dont la moitié au FLIP 2006 de Parthenay) avec au moins 250 joueurs différents. Je profite de l'occasion que tu me donnes pour les remercier de leurs remarques et de leurs encouragements.
Les variantes, elles, sont venues ensuite et j'ai toujours veillé à ce qu'elles soient dans l'esprit du jeu, sans en rallonger la durée et tout en apportant un peu de piment.
[Cyberfab] Le XIIème siècle et sa bourgeoisie ont-ils inspiré "Les 7 Blasons" dès la naissance du jeu ou bien le thème a-t-il été "greffé" par la suite ?

[Michel P.] En fait ça d'abord été un jeu de cartes abstrait pendant 2 mois, le temps de faire la mise au point du mécanisme puis de le faire "tourner" auprès de quelques joueurs avertis qui fréquentaient la Maison des Jeux de Nantes. Comme le jeu leur a plu, ils m'ont suggéré de mettre un thème ; c'est à partir de ce moment là que j'ai travaillé sur le thème en partant de l'idée que les pièces de jeu seraient des blasons. Puis j'ai choisi des personnages parmi ceux d'un bourg et je leur ai attribué ou non des pouvoirs en liaison avec leur rôle de l'époque.
[Cyberfab] Pour ASYNCRON Games, qui fait plutôt dans le jeu de rôle et de stratégie en ligne, Les 7 Blasons est aussi un premier jeu "classique" édité, pourquoi et comment est née cette collaboration ?

[Michel P.] Nous nous sommes rencontrés à Parthenay en Juillet 2006 et Olivier (Olivier CHANRY est le nom de mon éditeur) cherchait des jeux pour lancer sa gamme de jeux classiques en parallèle de celle des jeux en ligne ; moi, de mon côté, je n'avais pas l'intention de me lancer dans l'édition. Nous avons gardé contact et nous avons commencé à travailler ensemble sur l'ajustement du jeu à partir de Septembre pour aboutir à un 1er prototype en Novembre 2006 puis un second en Février 2007.
[Cyberfab] A partir de 6 joueurs (voire 5 selon les joueurs) le jeu (très tactique à moins) devient moins contrôlable et plus "enfoiré", est-ce une vraie volonté ? Si non pourquoi ne pas avoir limité le nombre de joueurs à 5 par exemple ?

[Michel P.] C'est une volonté car il y a des joueurs qui aiment les jeux de type " enfoirés " ; alors pourquoi les priver d'un jeu qui pour autant n'est pas " chaotique " ? D'autre part, si on n'aime pas les jeux d'enfoirés et que l'on est 7, alors on peut jouer aux 7 blasons avec une table de 3 joueurs et une autre de 4 !
[Cyberfab] Dans la catégorie qui ne fait pas plaisir, comment as-tu vécu la sortie du n°42 de JsP, où l'on peut lire le test catastrophique du jeu ? A ton avis une telle erreur d'interprétation de la part du rédacteur est elle explicable ? (Pour rappel le test en question a bizarrement transformé le jeu de plis qu'est 'les 7 Blasons" en un jeu à choix simultanés...)

[Michel P.] Pour tout t'avouer, je l'ai assez mal vécu car c'est assez choquant de constater une " bévue " pareille ; mais c'est déjà du passé et mon éditeur a bien réagi à cette erreur inexplicable. Nous attendons le rectificatif dans le prochain numéro.
[Cyberfab] As-tu des prototypes dans tes cartons et peux-tu nous en parler ?

[Michel P.] Effectivement il y a un prototype qui tourne depuis quelques mois : il s'appelle " VERSUS ". C'est un jeu de réflexion et de stratégie abstrait. Il est en cours de préparation d'édition par mon éditeur qui l'a d'ailleurs mis sur Internet (www.versus-le-jeu.net) en attendant la sortie programmée en Février 2008.
J'ai aussi quelques maquettes dans mes tiroirs dont une ou deux qui devraient être testées prochainement par des joueurs si mes derniers tests techniques sont satisfaisants.
[Cyberfab] Si tu devais partir sur une île déserte avec de la place pour un seul jeu dans tes bagages, quel serait-il ?

[Michel P.] J'hésite car il y a tellement de choix ??? Disons CAYLUS Magna Carta : c'est le dernier qui m'a bien plu et auquel je n'ai pas encore gagné ! En plus, si je joue bien je pourrai peut-être avoir un château sur l'île !
[Cyberfab] Enfin, quels sont les jeux auxquels tu joues en cette fin d'année 2007 ?

[Michel P.] En fait en ce moment je joue surtout à mes jeux en préparation et à ceux des autres créateurs qui ne sont pas encore édités ; en effet, dans mon activité jeux, je suis aussi directeur de collection pour ASYNCRON Games.
Sinon il y a un mois et demi, c'était des jeux comme Notre Dame, Puerto Rico ou Caylus.
Ces Propos ont été recueillis par courriel.

Merci Michel pour ta disponibilité et pour avoir répondu à mes questions avec pertinence.
Souhaitons que les 7 Blasons connaisse le succès et qu'il ait plein de "petits frères" ludiques.

Alors choisissez votre blason, participez aux intrigues de la cour, et défendez efficacement vos couleurs : vous augmenterez votre influence dans les hautes sphères ainsi que l'étendue de vos richesses, mais faites bien attention aux Maladrins qui rôdent, il n'ont pas que des bonnes intentions...




  • Cannes 2013
  • Essen 2012
  • Cyber-Ludiques 2012
  • Ludopathiques 2012
  • Cannes 2012
  • Essen 2011
  • Cyber-Ludiques 2011
  • Ludopathiques 2011
  • Cannes 2011
  • Essen 2010
  • Monde du Jeu 2010
  • Cyber-Ludiques 2010
  • Toulouse 2010
  • Ludopathiques 2010
  • Valence 2010
  • Cannes 2010
  • Essen 2009
  • Monde du Jeu 2009
  • Cyber-Ludiques 2009
  • Paris 2009
  • Cannes 2009
  • Essen 2008
  • Exp. Ludique à l'école 4
  • Gencon 2008
  • Cannes 2008
  • Exp. Ludique à l'école 3
  • Cannes 2007
  • Exp. Ludique à l'école 2
  • Cannes 2006
  • Exp. Ludique à l'école




  • F. Besson (Les Géants)
  • A. Bauza (Chabyrinthe)
  • S. Pauchon / B. Cathala / M. Braff (Jamaica)
  • M. Pinon (Les 7 Blasons)
  • V. Everaert (Exxit)
  • V. Everaert (Deluxe Camping)
  • B. Cathala (Drôle de Zèbre)
  • B. Cathala / S. Laget (Les Chevaliers de la Table Ronde)



  • Recherche en Cours...