commentaire

Ce qui frappe le plus dans "les Géants de l'île de Pâques", et ce, dès la première partie, c'est l'osmose entre le thème et la mécanique. L'un sert parfaitement l'autre, sans que l'on sache qui domine réellement, et ça, pour moi c'est déjà du grand art !

L'immersion est totale et on se prendrait presque d'affection pour nos chers Rapa Nui en quête perpétuelle des faveurs de leurs ancêtres. De plus, la grande qualité de l'édition, dont on sent qu'elle a bénéficié de toute l'attention possible (on a quand même des éléments tels que l'urne ou les bannières qui auraient pu ne pas être présents et nous n'aurions pas crié au scandale...), vient consolider cette impression.

"Les Géants de l'île de Pâques" est mon coup de coeur 2008, car au milieu de la foison de titres du cru 2008, il se distingue par sa mécanique aux petits oignons totalement en adéquation avec son thème très présent, sa qualité d'édition, ses graphismes renversants et surtout une très bonne rejouabilité...
[Cyberfab] Salut Fabrice !
On peut lire sur le site du jeu www.matagot.com/lesgeants/ que tu es vétérinaire dans les hautes alpes, c'est un métier exigeant qui demande pas mal d'investissement personnel, n'est il pas difficile de dégager du temps pour le développement de jeux et comment arrives-tu à allier les deux ?


[Fabrice B.] Merci pour cette interview, c'est un vrai honneur que tu me fais!
Le temps est effectivement ce qui me manque le plus, et c'est une des raisons qui fait que ce jeu a eu une mise au point plutôt longue. Le travail de vétérinaire est chronophage et très contraignant, je rentre tard à la maison, je cumule les heures de travail et je suis de garde le week end...Les jeux viennent entre tout ça, et je ne rêve que de jouer plus!
[Cyberfab] Les Géants de l'île de Pâques, c'est ton premier jeu édité. Un aboutissement qui laisse admiratifs et envieux tous les auteurs amateurs qui rêvent de voir, eux aussi, un de leurs projets aboutir à la même consécration, quel conseil as-tu envie de leur donner ?

[Fabrice B.] Il faut être opiniâtre, y croire et ne pas hésiter à y passer du temps. Je pense aussi que pour donner sa chance à un prototype, il faut qu'il soit agréable à jouer (ça aide), mais aussi à regarder. Un éditeur sera plus intéressé par un objet remarquable par lui même, à mon avis.
[Cyberfab] Le jeu est sorti depuis plusieurs semaines maintenant et avec le recul "post-édition" quel est ton ressenti vis à vis des réactions (globalement bonnes) des joueurs ?

[Fabrice B.] J'attendais les premiers avis avec une (très) grande appréhension. Les avis favorables sont évidemment très agréables à lire, et c'est un vrai bonheur de penser que l'on fait passer des moments agréables à des joueurs. Par contre, les avis négatifs font mal, plus encore si leur fondement est injuste : il arrive que certains notent le jeu après une partie durant laquelle la règle n'a pas été comprise, et là c'est terrible. Les géants est un jeu exigeant quand à l'acquisition de sa règle et de ses mécanismes, et parfois cela passe très mal, le jeu reste incompris. C'est le défaut majeur de ce jeu, il est simple, mais difficile à expliquer! Globalement, mes inquiétudes se dissipent quand je vois les avis postés, ils sont bons pour la plupart, donc je suis heureux!
[Cyberfab] Peux-tu nous expliquer le pourquoi de la fameuse règle des tablettes Rongo à 3 points en fin de partie (qui je le rappelle a été ajoutée tardivement, les tablettes ne rapportant initialement aucun point) ?

[Fabrice B.] Cette règle des tablettes à 3 points est venue très tard (et de l'éditeur si ma mémoire ne me trahit pas...), les règles allaient être expédiées chez l'imprimeur peu de temps après, les tests étaient achevés. Je voulais que le décompte reste le plus simple possible, car le jeu possède déjà suffisamment de ressorts sans que l'on vienne compliquer les choses par un score à tiroirs. Néanmoins, les tablettes qui ne valent rien, ça laisse comme un vide, et donc il fallait leur donner une valeur, et ce fut 3 points par tablette complète en fin de partie. Cette adjonction tardive fut une erreur, à mon avis, et donc la règle a été modifiée à posteriori.
[Cyberfab] Une des forces du jeu c'est l'adéquation entre la mécanique et le thème fort de la mystérieuse île de Pâques. On a l'impression que dès le départ, il s'agit d'une volonté qui n'a pas faibli. Qu'en est-il réellement et cela a t'il entraîné certaines concessions en terme de règles et de gameplay ?

[Fabrice B.] Durant toutes les étapes de la conception des mécanismes et de l'édition, le respect du thème a été au centre. Contrairement à ce que l'on pourrait croire, ce choix de respecter le thème fixe des contraintes, qui sont comme les lignes d'une partition de musique, mais il ne reste plus qu'à y apposer des notes pour qu'une mélodie y prenne place. Le respect du thème est donc une contrainte et aussi une source de mécanismes.

Qu'est-ce qu'un jeu : c'est un modèle réduit d'une situation, avec des mécanismes simples qui permettent à chacun de développer un mode de fonctionnement propre, plus ou moins performant. Les jeux sont comparables à des maquettes, qui au lieu de représenter des objets représentent des univers, plus ou moins complexes, plus ou moins bien rendus. Puerto Rico : modèle réduit des îles des caraïbes au temps de l'esclavage. Age of steam : modèle réduit des compagnies ferroviaires du XIXème siècle. Pitch Car : modèle réduit d'un circuit de course automobile. Parfois le modèle disparaît pour laisser toute la place aux seuls mécanismes de jeu, et on obtient des jeux abstraits.
Pour « les géants », le respect du thème n'a pas entraîné de concessions de règles ni de gameplay, au contraire, il est bien au coeur du système de jeu, tout entier.
[Cyberfab] Sans être complexe, Les Géants de l'île de Pâques est un jeu qui comporte pas mal de points de règles, la bonne écriture de celles-ci est toujours un élément crucial, puisqu'il représente le premier contact avec le jeu pour les joueurs et conditionne l'appréhension qu'ils vont en avoir. Cet exercice a t'il été difficile et que retiens-tu de cette partie du développement ?

[Fabrice B.] La rédaction des règles est un exercice compliqué, exigent, difficile, et captivant. On doit faire face à des contraintes opposées : être concis, clair, et aussi être exhaustif et ne rien oublier, surtout ce qui peut paraître évident. Cette partie du développement a été très longue et elle pourrait sans doute faire l'objet d'un vrai métier, rédacteur de règles de jeu.
[Cyberfab] La qualité de l'édition des "éditions du Matagot" est indéniablement somptueuse, comble t'elle tes espérances ?

[Fabrice B.] L'édition est de très belle qualité, c'est sûr! Le jeu est BEAU, et on prend un grand plaisir à observer toutes ces statues, les belles illustrations du plateau et des paravents, qui créent une vraie atmosphère. Le transport est complet! Les dés sont très réussis également. Peu de personne ont noté que le dos du plateau était aussi le support d'une belle illustration, et que le texte qui l'entoure était crypté, comme tous les textes du jeu d'ailleurs. C'est une très belle édition.
[Cyberfab] On pourtant pu lire certaines critiques vis à vis du matériel malgré sa qualité. Laissons de côté les coiffes de première génération (des boîtes Giants que l'on pouvait acheter à Essen) qui ont été remplacées par Matagot sur une simple demande, je pense plutôt à certaines critiques étonnantes (et souvent injustifiées) visant des éléments du jeux qui auraient très bien pu ne pas exister, comme l'urne qui serait "difficile à monter" (où l'on place les pions et marqueurs tribaux des joueurs en début de partie) ou encore les étendards (que l'on place sur son paravent pour marquer le fait que l'on a passé son tour) qui seraient "difficiles à plier". Quels sentiments t'inspirent ce genre de critiques et qu'as tu envie de leur répondre ?

[Fabrice B.] Lorsqu'est arrivé le moment de concevoir le matériel, Hicham et moi voulions marquer les esprits pour faire de ce jeu une sorte d'étalon en terme de qualité et d'ergonomie. Que la mécanique ludique soit servie par un matériel à son service, et le tout en restant dans le thème. Ainsi l'urne : nous aurions pu demander aux joueurs de tout placer dans une tasse, comme c'est souvent le cas dans les jeux. Et bien non! Hicham a eu cette idée de l'urne, la boîte contient ainsi tout le matériel, tout reste homogène. Il a même conçu le thermoformage de la boite pour qu'il puisse accueillir cette urne sans la démonter, et sans que les pions puissent s'en échapper lorsque l'on retourne la boîte! De même, les cavités du thermoformage sont de la forme de ce que l'on veut y placer! Très peu de gens le notent, et c'est pourtant une grande idée!
Au final, je ne sais pas si le public est réceptif à ce genre de détails et je suis plutôt découragé en lisant que le matériel ne fonctionne pas, il fonctionne très bien, et on aurait du mettre un mode d'emploi pour tout ça dans la règle, juste pour souligner que ces détails n'étaient pas le fruit du hasard! Nous avons fouillé tous les aspects du jeu, toutes les illustrations, tout le matériel, pour faire de notre mieux, avec plus ou moins de bonheur, à croire certaines remarques.
[Cyberfab] On imagine aisément que recevoir la mention spéciale du jury à Boulogne (en 2007) doit déjà être en soi une grande satisfaction, mais cette reconnaissance a t'elle joué un rôle dans l'édition qui a suivi ?

[Fabrice B.] Non, car Hicham avait déjà décidé de l'éditer avant qu'il obtienne une mention spéciale!
[Cyberfab] On peut lire, sur le site dédié au jeu, les raisons qui t'ont poussé à devenir créateur de jeux, des raisons (envie de s'exprimer au travers d'un jeu, déception sur tel ou tel achat de jeux...) que l'on a aucun mal à comprendre (voire même auxquelles on adhère complètement), mais quel est le déclic qui t'as poussé de l'état de réflexion (que beaucoup ne dépassent pas) à l'action effective ?

[Fabrice B.] D'abord, je ne suis pas créateur de jeux! C'est un accident! Je suis un bricoleur qui aime couper, plier, mouler, peindre, et puis j'aime jouer. Un été, avec un copain, on s'est dit que l'on pourrait essayer de créer un jeu, et on a sorti des boites en carton d'une poubelle de tri pour faire des cartes et un plateau, et comme on avait de la colle, des ciseaux, et un BIC à quatre couleurs, on était parés pour la grande aventure! On a fait un jeu sur le yéti, on a bien rigolé, mais c'est tout, les éditeurs n'en ont pas voulu, que Dieu les foudroie!
[Cyberfab] Une FAQ ainsi qu'une variante pour 2 joueurs est déjà disponible sur le site dédié au jeu et nous montrent que tu continues à "travailler" ton jeu, songes-tu aussi à une éventuelle extension si le jeu continue à bien se comporter en terme de vente ?

[Fabrice B.] J'aimerais bien, mais j'ai peur que les extensions ne soient pas très appropriées pour ce genre de jeu. Il faudrait plutôt en faire un jeu plus fluide, plus court et plus accessible, tout en conservant sa moelle. Donc je pense plutôt à le compresser qu'à lui donner des extensions. Ou alors, lui donner une extension qui le fasse ressembler à ce qu'il était lors du concours de Boulogne, c'était un jeu différent, qui me plaisait bien : les statues avaient une valeur propre, et on augmentait leur valeur en les transportant loin. Les enchères étaient donc plus importantes pour la victoire que dans la version éditée. La phase d'action était aussi placée avant l'enchère, et ainsi on pouvait adapter son jeu en fonction de l'objectif que l'on s'était fixé pour l'enchère.
[Cyberfab] Quels sont les jeux, dans la production actuelle, qui attirent ton attention et ceux (qui ne sont pas forcément les mêmes) auxquels tu joues (quand tu as le temps) ?

[Fabrice B.] Je suis un peu largué en ce moment, car je joue peu, mais j'ai beaucoup aimé Pandémie, et aussi Paléo, et Nefertiti, et Kaleidos, et Snow Tails...J'ai apprécié aussi Gambit 7. J'ai hâte de jouer à Dixit. J'ai un vrai faible pour Memoir 44. D'autres jeux m'attirent pour la qualité du travail d'édition qui est derrière, comme "a l'ombre des murailles", ou "L'âge de pierre", surtout pour les illustrations.
Je me demande souvent à propos des "Géants", l'aurais-je acheté si je n'en étais pas l'auteur, et je crois (sincèrement) que oui, surtout depuis que les avis favorables se multiplient.
[Cyberfab] As tu d'autres projets ludiques en cours qui pourraient aboutir ou que tu aimerais voir aboutir ?

[Fabrice B.] Oui, j'ai d'autres projets, plusieurs, tous à l'état d'ébauches d'embryons de phases introductives à des jeux. Je crois que j'ai une bonne idée pour un prochain jeu, sur un thème complètement inexploité par les jeux de société, mais je préfère ne pas en parler, des fois qu'on me lirait! Je n'ai pas de jeu prêt à éditer, hélas, donc il se pourrait que je reste le créateur d'un seul jeu!
Ces Propos ont été recueillis par courriel.

Merci Fabrice d'avoir pris gentiment bien voulu prendre de ton temps pour répondre à mes questions !
Merci aussi pour Les Géants de l'île de Pâques qui est un grand jeu qui distille beaucoup de plaisir ludique à chaque partie.

Prendre en main la destinée d'un clan Rapa Nui et ériger les plus beaux Moaï pour devenir la tribu la plus prestigieuse de l'île : L'expérience de jeu proposée par "Les Géants de l'île de Pâques" sera immersive et intense...




  • Cannes 2013
  • Essen 2012
  • Cyber-Ludiques 2012
  • Ludopathiques 2012
  • Cannes 2012
  • Essen 2011
  • Cyber-Ludiques 2011
  • Ludopathiques 2011
  • Cannes 2011
  • Essen 2010
  • Monde du Jeu 2010
  • Cyber-Ludiques 2010
  • Toulouse 2010
  • Ludopathiques 2010
  • Valence 2010
  • Cannes 2010
  • Essen 2009
  • Monde du Jeu 2009
  • Cyber-Ludiques 2009
  • Paris 2009
  • Cannes 2009
  • Essen 2008
  • Exp. Ludique à l'école 4
  • Gencon 2008
  • Cannes 2008
  • Exp. Ludique à l'école 3
  • Cannes 2007
  • Exp. Ludique à l'école 2
  • Cannes 2006
  • Exp. Ludique à l'école




  • F. Besson (Les Géants)
  • A. Bauza (Chabyrinthe)
  • S. Pauchon / B. Cathala / M. Braff (Jamaica)
  • M. Pinon (Les 7 Blasons)
  • V. Everaert (Exxit)
  • V. Everaert (Deluxe Camping)
  • B. Cathala (Drôle de Zèbre)
  • B. Cathala / S. Laget (Les Chevaliers de la Table Ronde)



  • Recherche en Cours...