commentaire

Lorsque l'on est assis face à face, séparés par un plateau en formation d'Exxit, une envoûtante et inébranlable danse nous attire dans sa douce farandole d'exclusions et d'intégrations d'où ressortira un pouvoir unique et omniscient.

Avant d'en arriver à maîtriser ce pouvoir et pour bien comprendre comment saisir l'essence d'Exxit, je vous propose de lire l'interview de son auteur : Vincent Everaert.
[Cyberfab] Avant de parler d'Exxit, peux-tu nous dire ce que le fait que Deluxe Camping a été LE jeu du festival des jeux de Cannes 2006 a changé pour toi (hormis le fait qu'il ait été édité par le même festival et se trouve distribué par Asmodée) et si le succès du jeu à modifié de quelque manière tes rapports avec les éditeurs ?

[Vincent E.] Le concours à Cannes juste après le prix de Boulogne pour Exxit, ça m'a tout simplement ouvert des portes, permis de rencontrer les éditeurs. Je ne suis pas un "auteur professionnel", plutôt dilettante, et mon entrée (discrète) dans le petit monde du jeu je la vois davantage par son côté humain ... aujourd'hui je pense à des jeux qui pourraient entrer dans la gamme de tel ou tel éditeur parce que j'ai trouvé avec eux une conception commune, du jeu, mais plus encore de la façon d'être.
[Cyberfab] L'actualité pour toi c'est la sortie d'Exxit chez Jactalea, dont la genèse aura duré 4 ans (avec un prix du jeu abstrait de l'année à Boulogne-Billancourt au passage). On peut lire sur ton site que la recherche d'un éditeur aura été difficile, mais quand on voit le résultat, mélange très réussi de cuir et de latex, on se dit que ça en valait la chandelle non ?

[Vincent E.] Il est facile aujourd'hui d'imaginer que l'édition d'Exxit par Jactalea était "évidente" mais il ne faut pas oublier que la société n'existait pas il y a deux ans encore et sortir ailleurs un jeu purement abstrait, d'un auteur inconnu, était tout simplement impossible, primé ou pas. Peu enclin à l'auto-édition, je suis passé par la mise à disposition sur le net et cela a créé un petit mouvement autour d'Exxit, permettant au jeu d'être remarqué par quelques amateurs, d'abstrait bien sûr mais de jeu en général également. Sans ce bouche à oreille, Exxit n'aurait pas survécu jusqu'à la naissance de Jactalea.
La réalisation est excellente, à mon goût, mais ce n'est pas une surprise quand on connaît la beauté des autres jeux de la gamme.
[Cyberfab] Ce qui caractérise Exxit, c'est qu'il peut s'appréhender de manières différentes. On peut y jouer de façon légère ou approfondie et prendre du plaisir dans les deux cas. Peux-tu nous expliquer cette alchimie un peu particulière ?

[Vincent E.] Si l'on pratique le jeu de façon légère, Exxit se révèle amusant car de nombreuses surprises vont mener les pions là où on ne les attendait pas ! On peut alors se laisser charmer par la danse d'attirance des pions ou choisir d'assurer en ne jouant que les petites combinaisons qui ne font courir aucun risque. Mais on se dit alors qu'en réfléchissant davantage, avec plus d'habitude des mécanismes du jeu, on pourrait faire beaucoup mieux et ... c'est justement ce qu'il se passe ! Exxit incite vraiment à approfondir, à se creuser un peu la tête et on passe alors sur l'autre rive ...
[Cyberfab] Si on peut dire que le jeu de société à le vent en poupe ces dernières années, c'est moins vrai pour les jeux à deux qui sont moins prisés par les joueurs (même si le genre compte ses inconditionnels) et pourtant l'actualité est plutôt fournie dans la catégorie avec des jeux comme Gygès (la ré-édition en cuir), Tomahawk, Mr Jack, Battlelore, Jungle, Xe-Queo ! (ré-édition) et bien d'autres encore (cette liste est bien loin d'être exhaustive). Que penses-tu de ce décalage et à ton avis est-il le signe d'un retour des jeux à deux sur le devant de la scène ou une simple coïncidence des sorties ?

[Vincent E.] Jeux à deux ou pas, tout dépend de la façon dont les joueurs vivent leur rapport avec le jeu. Sortir un jeu à deux joueurs dans une soirée-jeu n'est pas forcément une bonne idée ! Mais il y a bien d'autres occasions de jouer et les jeux à deux, même abstraits, y prennent une place naturelle. Pratiquer un jeu abstrait, ce n'est pas tuer la convivialité ! Sur ce point, c'est sans doute la pratique de type "compétition" des grands classiques qui a donné une image fausse des jeux de réflexion.
Un jeu à deux, c'est souvent la mise en place d'un mécanisme simple mais inédit. On peut y voir un parallèle avec la littérature ... personnellement, je préfère les nouvelles aux romans, pas parce qu'elles sont plus courtes (ah ! les mauvaises langues !) mais parce qu'on accède directement à l'essentiel : l'idée !
Et donc si on aime les jeux, découvrir un jeu à deux est toujours intéressant. !
[Cyberfab] Jactalea est un éditeur qui, en dépit de sa jeune existence, possède déjà son "cachet" personnel et un catalogue de jeux abstraits qui compte 5 jeux (en comptant Kamon de Bruno Cathala qui arrive tout juste sur les étals). Comment s'est passée ta collaboration avec Jactalea sur l'édition d'Exxit ?

[Vincent E.] Difficile de faire mieux. Alerté par le bouche à oreille, Tim m'a contacté et on s'est rencontrés l'an dernier sur la Gencon. Pour Exxit, Jactalea était l'éditeur idéal ! Depuis longtemps déjà Gygès m'avait fracassé la tête par sa profondeur et sa simplicité, un jeu génial. Moins connu, Khan Tsin est tout aussi passionnant. Quand à Mana et le tout dernier Kamon, ils complètent parfaitement cette gamme par leur côté facile d'accès, rapidement contrôlable ... qui réserve des surprises à ceux qui s'y laissent prendre ! Des jeux qui présentent tous une idée que l'on n'a tout simplement jamais rencontrée dans aucun autre jeu, dans un écrin de luxe, pour un prix raisonnable, la classe quoi ! Si j'ajoute que Tim est un gars chaleureux et professionnel ... !
[Cyberfab] Peux-tu nous parler de ton prochain jeu Tortuga qui sort bientôt chez Gigamic ?

[Vincent E.] D'abord il faut savoir que j'ai commencé à créer des jeux (il y a un bon moment maintenant !) parce que j'étais conquis par les premières productions de Gigamic, Quarto, Pylos et Quivive en particulier. Que Tortuga paraisse chez cet éditeur est un bonheur. Il s'agit de la reprise de la micro-édition du jeu Die Papalapagos Spring-Käfer faite par la société allemande 3-Hirn-Verlag. Un jeu tactique, de sacrifice et de blocage, rapide où l'on peut enchaîner les parties pour tenter de se refaire. Pour donner une idée, si vous connaissez le principe des dames, vous savez jouer à Tortuga ... enfin presque ! Parce qu'ici on ne capture personne, les tortues passent sur le dos et pour les récupérer, il faut les "prendre" une seconde fois. On peut ainsi faucher des tortues à son adversaire ! Tout en sachant que là n'est pas le but, il faut atteindre le premier l'extrémité de l'île. Accessible aux enfants, mais où les adultes auront la possibilité de réfléchir en profondeur. Un jeu malicieux quoi !
[Cyberfab] Tortuga est un jeu abstrait qui se joue à deux, genre dont tu sembles avoir fait ta spécialité, es-tu donc définitivement un auteur de jeux abstraits ?

[Vincent E.] Disons que c'est avec ce type de jeux que je suis le plus à l'aise. Je l'avoue, les mécanismes de jeu me passionnent. Sans aucun doute parce que comme joueur, l'important pour moi est de jouer un jeu fluide et original. Découvrir un jeu par son thème, puis constater que tout dans la mécanique est classique est un peu déprimant ! Mais j'ai tout de même quelques ébauches de jeux qui ne pourraient pas se contenter d'être purement abstraits ; quand un thème se justifie je suis pour !
Ces Propos ont été recueillis par courriel.

Merci Vincent d'être toujours aussi disponible et pour avoir répondu à mes questions avec patience et précision.

Quand à Exxit, souhaitons lui la bonne et longue vie qu'il mérite !
Et si d'aventure quelqu'un vous propose d'en découdre sur fond de danses d'attirance, n'hésitez pas ! vous pourriez l'emporter et devenir le seul maître du pouvoir...




  • Cannes 2013
  • Essen 2012
  • Cyber-Ludiques 2012
  • Ludopathiques 2012
  • Cannes 2012
  • Essen 2011
  • Cyber-Ludiques 2011
  • Ludopathiques 2011
  • Cannes 2011
  • Essen 2010
  • Monde du Jeu 2010
  • Cyber-Ludiques 2010
  • Toulouse 2010
  • Ludopathiques 2010
  • Valence 2010
  • Cannes 2010
  • Essen 2009
  • Monde du Jeu 2009
  • Cyber-Ludiques 2009
  • Paris 2009
  • Cannes 2009
  • Essen 2008
  • Exp. Ludique à l'école 4
  • Gencon 2008
  • Cannes 2008
  • Exp. Ludique à l'école 3
  • Cannes 2007
  • Exp. Ludique à l'école 2
  • Cannes 2006
  • Exp. Ludique à l'école




  • F. Besson (Les Géants)
  • A. Bauza (Chabyrinthe)
  • S. Pauchon / B. Cathala / M. Braff (Jamaica)
  • M. Pinon (Les 7 Blasons)
  • V. Everaert (Exxit)
  • V. Everaert (Deluxe Camping)
  • B. Cathala (Drôle de Zèbre)
  • B. Cathala / S. Laget (Les Chevaliers de la Table Ronde)



  • Recherche en Cours...